Une pergola avec store accordéon fait maison - Le guide de construction des PERGOLAS et TONNELLES

Une pergola avec store accordéon fait maison

Bruno Caillard

Grâce à cet article, vous serez capable de construire votre velum repliable vous-même

Voici un ensemble de protections solaires réalisées en l’été 2006.

Fonctionnement

Les stores sont repliables très rapidement en cas d’intempéries (vent, grêles) ou pour économiser la toile (UV).

En tirant sur deux cordages (drisses), la toile coulisse le long de câbles tendus horizontalement et se replie en accordéon.

L’intérêt de ce système, outre sa simplicité de réalisation, réside dans le fait que de grandes surfaces peuvent être couvertes.

Plié
début du dépliage
dépliage complet

La toile peut être repliée à l’abri d’une avancée de toiture ou être protégée par un capot. Cela évite qu’elle se remplisse d’eau de pluie.

Schéma de principe

Réalisation de la structure

Détail du raccordement d’une poutre au poteau - Poulie double

Détail du raccordement de la structure à l’avancée de toiture de l’habitation - Poulie simple

La structure est en poteaux en bois mais peut-être réalisée selon divers procédés ; l’essentiel étant de tendre des câbles horizontaux qui serviront de support aux toiles. Les toiles sont en fait suspendues et non tendues ; ce qui leur donne un aspect légèrement flottant.

Les poteaux sont assemblés avec des connecteurs métalliques que j’ai réalisés sur mesure. Des connecteurs métalliques standards ou des assemblages bois/bois peuvent aussi être utilisés.

Il y a trois câbles inox par toile, ce qui représente une moyenne de 1,20m entre câbles.
On peut envisager de resserrer cet espacement pour un meilleur soutien de la toile.

Vues de dessus avec détail des câbles inox et du raccordement à l’avancée de toiture
Contreventement général de la structure : sur une des travées, deux câbles ont été tendus en diagonale
Raccordement d’un poteau à la terrasse

Réalisations des poteaux

Les poteaux ont été réalisés en bois selon la technique du lamellé-collé. J’ai choisi du Sapin de Douglas comme l’ossature et le bardage de la maison. Cette technique permet de réaliser des poteaux de toutes longueurs. En principe, une pièce en lamellé-collé est mécaniquement plus résistance et moins sujette au travail du bois.

Les poteaux sont réalisés à partir de deux tasseaux qui ont été collés l’un contre l’autre du côté de leur face dégauchie. La colle à bois est à base de poly-uréthane, utilisable pour l’extérieur. Pour garantir la réussite du collage, il est très important que les pièces soient bien en contact l’une contre l’autre sans que la pression soit trop forte. Un serrage bien réparti et modéré, aux serre-joints, est donc nécessaire et suffisant.

On peut coller des pièces bout-à-bout mais dans ce cas elles doivent être usinées aux extrémités selon un profil à entures multiples.

Le poteau est ensuite dégauchi, raboté à une cote précise de 80x80mm.

Il est ensuite toupillé avec un couteau à quart-de-rond rayon 40mm.

Quelques liens, pour des poteaux :

  • en acacia imputrescible : pas de liens
  • en châtaignier imputrescible
  • En sapin autoclavé : l’intérêt est que les poteaux sont calibrés et de coût modeste. Mais le traitement chimique autoclave n’est pas des plus écologique.

Réalisation des connecteurs métalliques

Les connecteurs ont été réalisés à partir de profils standard : méplat, profil tubulaire, etc.
J’ai découpé les profils dans mon petit atelier et je les ai assemblé par soudage à l’arc.
Les profils ont été peints avec une peinture antirouille.

La toile de store

Différents types de toile sont utilisables. La plus pérenne est la toile acrylique car elle est insensible au UV, teintée dans la masse et imputrescible.

avantages et inconvénients des différents types de toile

Il est difficile pour un particulier de trouver ce type de toile. Il existe de nombreux storistes mais un storiste vend des stores, pas de la toile.
Je vous donne mon Truc, pour les Toulousains : j’ai trouvé un grossiste sur Toulouse, l’établissement PATROUIX qui possède un stock important et vend la toile à la coupe. Compter environ 18 à 20 euros du ml en 120cm de large [1].

Quelques liens :

La Quincaillerie

C’est un poste budgétaire important : visserie inox, accastillage, câblerie, fixations.
On peut limiter le coût en adoptant des éléments galvanisés à la place de l’inox. Mais ils terniront dans le temps, sans pour autant rouiller.

Rangement pour l’Hiver

On a réalisé une bâche de rangement faite du même tissu. Il s’agit d’une simple toile rectangulaire avec une grande fermeture -éclair pour la refermer. On a cousu deux goulottes aux extrémités pour y faire passer un bout de drisse.

Quelques liens :

Combien ça coûte ? [2]

  • Poteau en bois : 90 euros
  • Toile de store : 21ml x 20 euros = 420 euros
  • Quincaillerie, connecteur : 250 euros

TOTAL : 760 euros pour 25m² soit un coût de 30 euros/m²

6 ans plus tard : le BILAN


Le store a été réalisé en 2006. Mais 2012 est sa dernière année d’utilisation. Car en 2013, je change de système pour remplacer par des canisses. En effet, la toile s’est usée mécaniquement. Mais elle s’est surtout beaucoup salie. Impossible de rattraper, même en frottant énergiquement au balai brosse+détergent.

De plus, il est de plus en plus difficile de la plier/déplier. Cela est dû en grande partie à la corde de traction qui s’est considérablement raidie et torsadée sur elle-même. Probablement les effets des UV+humidité.



Enfin, toutes les petites fixations lâchent les unes après les autres. C’est l’effet du vieillissement. Depuis, plusieurs années j’ai du travail de rénovation plusieurs fois par an. Mais en 2012, je crois que l’on a atteint la limite.

Et si c’était à refaire ? je ne suis pas certain que je referai ce système. En tous cas, je prendrai une toile meilleure marché, plus souple. L’acrylique est imputrescible, il est vrai, mais il se salit de toute façon. Alors autant remplacer la bâche plus souvent.

Une grande partie de la dégradation est due à une exposition permanente au intempérie. Il faudrait donc prévoir un système permettant de mettre la toile à l’abri quand elle est pliée. Par exemple, en mettant à profit un débord de toiture ; ce que je n’ai pas fait.

Pour 2013, je refais la pergola en totalité pour réaliser une structure plus traditionnelle, avec des canisses pour l’ombrage. Je vous en reparlerai bientôt.

Notes

[1tarif été 2006

[2tarif été 2006